FLASH INFO

Réouverture de Goulier-Neige le 23 décemble 2017 en fonction des conditions météo.

Les communes

Les villages de la vallée du Vicdessos.

Auzat
Gesties
goulier
orus
Siguer
Illier
Suc
Sem
Vicdessos

Liste des communes

 

La foire de la Saint-Matthieu

Jusqu’au début du XXe siècle, nombre de bêtes ne passaient pas l’hiver dans la vallée, par manque de foin et de terres : elles hivernaient en plaine, au nord ou au sud des Pyrénées. Au printemps, le berger remontait le troupeau en suivant l’apparition de l’herbe juste après la fonte des neiges. On pacageait d’abord dans des prairies d’altitudes intermédiaires, puis on s’élevait peu à peu jusqu’aux estives, zones de haute montagne où l’on passait l’été. Les troupeaux montaient en montagne début juin, et selon l’enneigement, s’arrêtaient à Soulcem, au Carla ou montaient à Roumazet.

En septembre, le berger redescendait les animaux dans un tintamarre de clarines dominé par les bourroumbes (cloches) suspendues au cou des béliers que le berger rassemblait son troupeau appelé « la ramasse ». Après avoir trié ses bêtes, il en vendait une grande partie à la foire de Vicdessos à la Saint-Matthieu, le 21 septembre à Vicdessos.

La concession de cette foire de la Saint-Matthieu à Vicdessos, daterait de 1324 (A.D.A. E 95, 33v-65) et perdure encore durant 3 jours.

Vicdessos 

La superficie de Vicdessos est de 601 hectares (6,01 km2) avec une altitude minimum de 652 mètres et une altitude maximum de 1585 mètres, aux pieds des montagnes du massif du Montcalm. Vicdessos est à 15 km de distance de Tarascon-sur-Ariège et à 115 km de Toulouse. Ses habitants sont appelés les Vicdessossois et Vicdessossoises.

Ses principaux lieux dits sont Arconac et Cabre :

  • Arconac : (situé au nord-est du village-centre), le lieu-dit est relié par la route à Vicdessos et à Cabre. Rattaché à la fin du XVIIIe siècle à Vicdessos, Arconac comptait en 1896, 111 habitants, mais de nos jours le village se compose de très nombreuses résidences secondaires. Le hameau est typique des petits villages de montagne : ruelles escarpées, maisons anciennes...
  • Cabre : également au nord-est de Vicdessos, Cabre se situe de l'autre côté du Vicdessos par rapport à Arconac. Situé sur la RD8, cet écart est le passage obligé avant d'arriver sur Vicdessos. Le hameau se trouvait autrefois à proximité de la mine du Rancié, aujourd'hui fermée. Depuis Cabre, on peut accéder à la cascade de Caraoucou menant à Sem et son « palet de Samson ».

Le village est relié à Tarascon et Foix, par la RD 8 puis RN 20. Le col d'Agnes, culminant à 1 570, permet d'accéder à la station thermale d'Aulus-les-Bains. Vicdessos était le chef-lieu du canton homonyme qui regroupait les 10 communes suivantes qui font partie aujourd'hui du nouveau canton du Sabarthès : Auzat, Gestiès, Goulier, Illier-Et-Laramade, Lercoul, Orus, Sem, Siguer, Suc-et-Sentenac et Vicdessos.

En 2016, la commune de Vicdessos comptait 599 habitants.

Densité : 92 hab/km2

Altitude : min. 652 m – max. 1 585 m

Avec une densité de population de 100,8 hab/km²

 

Le maire de Vicdessos depuis mars 2008 se nomme Monsieur Jean MAGALHAES pour un mandant de 6 ans (2008-2014  2014-2020).

 

Le conseil municipal de Vicdessos est constitué d'un maire, 14 adjoints et conseillers municipaux (10 hommes et 5 femmes). Voici la liste de l'équipe municipale ci-dessous classée par ordre alphabétique :

  • Mme Natalène AUBIN
  • Mme Marie-José DANDINE
  • Mme Dominique DUPUI
  • M. Serge BONJEAN
  • Mme Mylène GUITART
  • Mme Marie-Jeanne LERY-MARFAING
  • M. Akim BOUFAID
  • M. Emile LALLA
  • M. Jean MAGALHAES
  • M. Bernard MERCIER
  • M. Didier PEYROU
  • M. Natale PITTONI
  • M. Philippe PUJOL
  • M. Jean-Pierre RAUZY
  • M. Guy SOULIE

 

Adresse

Mairie 

3, Grande Rue 09220 Vicdessos

Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi : de 09h00 à 12h00 de 13h30 à 16h45

mairie.vicdessos@wanadoo.fr

Tél. (+33)5 61 64 88 25

 

Auzat





 

 

 

 

 

Auzat est une des communes rurales les plus étendues de France.

Frontalière avec l'Andorre et l’Espagne elle possède sur son territoire les premiers « 3000 » de la chaîne pyrénéenne en partant de la Méditerranée : le Montcalm 3075m, le Sullo 3072m, et la Pique d’Estats 3143m qu’elle partage avec la Catalogne. Un territoire de haute montagne intégré dans le Parc Naturel Régional Ariegeois, avec ses barrages ses lacs, ses forêts et ses 3 refuges gardés : Le Fourcat, Le Pinet, et Bassies.

En 2012 le recensement faisait état de 565 habitants (les Auzatois). Ils sont principalement répartis entre Auzat et les deux villages principaux Olbier et Saleix rattachés à la commune d’Auzat en 1965. Sans oublier la vingtaine de hameaux dispersés sur le territoire : Emperrot, L'artigue, Marc, Saleix, Olbier, Artiès, Mounicou, Benasque, Balens, Cybelle, Ensem, Les Escales, La Tuto, Hourré, Laoujou, Pradières, Ranet d'en bas, Ranet d'en haut, Remoul, Toutous d'en bas, Toutous d'en haut, les Rouzaudis, les Rives, les Navailles.

Ces hameaux ont su garder cette architecture montagnarde de pierre sèche et d’ardoises.

Une histoire vieille de plusieurs siècles faite de pastoralisme, d’industrie et aujourd’hui tournée vers le tourisme.

D’un côté les « orrys », cabanes pastorales typiques de la vallée du Vicdessos, occupés par les anciens bergers qui « faisaient l’estive ». Surplombant le village, le château de Montréal, forteresse des contes de Foix, aujourd’hui en ruines, est devenu depuis quelques années un site de fouilles. Et dans le village subsistent les traces d’un siècle d’industrie métallurgique avec l’usine d’aluminium « Pechiney ».

Cette usine aujourd’hui démolie, a été remplacée par un complexe sportif de haut niveau : la fin d’une économie industrielle et le début d’une économie touristique.

Quelques dates à retenir :

  • Onost : premier habitat groupé du Moyen-âge, avec église Saint-Vincent d'Onost mentionnée au XIe siècle
  • Village castral d’Auzat, XIe siècle ou XIIe siècle, création de l'habitat groupé autour de la rue du Fort, rue du Rocher
  • XIIe-XVe siècle : domination par Montréal-de- Sos, château des comtes de Foix
  • 1907 : construction de l'usine Pechiney (fabrication de lingots et de billettes d'aluminium)
  • 1908 : construction d'une centrale hydroélectrique permettant d'alimenter en électricité l'usine Pechiney
  • 1911 : mise en circulation du tramway de Tarascon-sur-Ariège à Auzat
  • 1939 : catastrophe d'Izourt, avalanche provoquant la mort de 28 personnes
  • 1990 : implantation de la société des eaux du Montcalm ; actuellement les eaux de Saint-Amand
  • 2003 : fermeture de l'usine Pechiney
  • 2007 : ouverture de la maison des patrimoines le Barri
  • 2011 : nouveau stade d'athlétisme

 

Quelques particularités :

Le pic du Montcalm, reste le phare touristique de la commune. Le « toit de l’Ariége » voit de nombreux randonneurs gravir ses pentes, et une course annuelle « le Marathon du Montcalm réunit les spécialistes de ce raid hors normes. Outre la randonnée, un chemin transfrontalier relie Auzat avec Ordino en Andorre et la Seo de Urgel en Espagne. En plus de l’escalade, la commune est particulièrement bien dotée pour le canyoning, et l’équitation.

La commune est équipée de barrages et de centrales hydroélectriques. (Soulcem, Izourt) et parsemée de nombreux lacs, paradis des pêcheurs : Bassiès, Lagardelle, ou le Fourcat classé site national.

La commune d’auzat est le point de convergence de 3 parcs pyrénéens Français, Andorran, et Catalan : le Parc des 3 nations

Depuis 2003, la vallée d’Auzat et du Vicdessos développe des liens étroits avec l’Italie, en particulier avec la Vénétie et le Frioul Vénétie julienne, régions d’où étaient originaires les victimes de la catastrophe du barrage d’Izourt, qui avait entraîné la mort de 29 italiens et 3 français le 24 mars 1939.

 

En 2012, la commune comptait 565 habitants

3,5 hab/km2

Altitude : min. 720 m – max. 3 143 m

Superficie : 162,74 km2

 

Le maire et son conseil municipal :

  • Jean-Pierre Ruffé, maire
  • Thierry Miquel, travaux et urbanisme
  • Nadine Garcia, action sociale, personnes âgées et cadre de vie
  • Claude Dupuy, économie, patrimoine, culture et hameaux
  • Hélène Gual, jeunesse, enfance, éducation et tourisme
  • Christian Laffont, culture, action sociale, économie
  • Yves Cros, travaux, finances, économie, cadre de vie
  • Pascale Azéma, travaux, sport, finances
  • Bernard Piquemal
  • Jeannine Lamic, jeunesse, action sociale, cadre de vie
  • Jean-Luc Gual, travaux, tourisme, finances, économie
  • Abdelhamid el Yacoubi, sécurité
  • Jean-Claude Maury, travaux, tourisme, action sociale, finances, cadre de vie
  • Aimé Maury
  • Charlène Berbé, travaux, tourisme, finances

 

Les labels décernés à Auzat :

  • Station verte
  • Village fleuri

Adresse

Mairie

Rue de la mairie

09220 Auzat

La mairie est ouverte du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h.

Tél. (+33)5 61 64 88 47

auzat.mairie@orange.fr

 
 

Illier-laramade

 

Ses habitants sont appelés les illiermadois, illiermadoises

Population municipale : 25 habitants (2016)

Densité : 4hab/km2

Altitude : min. 621 m – max. 1 804 m

Maire : André Dupuy.

 

 
Le conseil municipal :

  • André Dupuy, maire
  • Marcel Ruffié, maire adjoint
  • Georges Poncy, maire adjoint
  • Jeannette Raimbault, conseillère municipale
  • Huguette Tourret, conseillère municipale
  • Patrick Fontaine, conseillé municipal
  • Yves Taché, conseiller municipal

 

Adresse mairie

Mairie
09220 Illier-Laramade

Horaires d'ouverture de la mairie :

lundi : de 14h à 16h

vendredi : de 10h à 12h


tél. (+33)5 61 05 80 78

 

Goulier

 


Les habitants sont appelés les Goulierens 

superficie totale de 10 km2

une moyenne d’altitude de 1 080 m.

40 habitants permanents en 2013

3,9 hab/km2


Maire de Goulier

  • 2001 – en cours M. Claude Téron

Adjoints

  • M. Georges DHERS 1er Adjoint (finances, urbanisme)
  • Mme Monique DREUX 2ème Adjointe (SDCEA, cadastre, travaux)
  • Conseillers municipaux délégués
  • M. Paul-André GOT SMDEA, défense
  • Mme Christelle PECH PNR
  • M. Christian TERON,

Conseiller municipal

  • Mme Bernadette ARCHIAPATI

 
Le ruisseau d'Artiès, le ruisseau de la Prade, le ruisseau de Goulier sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Goulier. 

Sur la commune, station de ski de Goulier-Neige, l’une des plus petite des Pyrénées: elle est située au-dessus du village, dans un fond de vallée, entre les pics du Garbié de Brésoul (2 047 m) et de Pédrix (et non Sarrasi comme indiqué sur les cartes IGN) (2 213 m), dans un vallon parallèle à celui de l’Ourtou, au pied de la face nord-nord-ouest de la Pique d'Endron (2 472 m). 

Cette structure touristique est gérée par la communauté de communes d'Auzat et du Vicdessos.


Lieux et monuments du secteur de Goulier

  • La Croix de Massot
  • L'église Saint-Michel
  • Moulin du XVIIIe siècle au bord du torrent
  • Nombreux passarots (passages couverts sous une maison) dont le plus ancien date de 1772, en face de la place Berny
  • La place de la Rente, au nord du village, est le centre chaque année au mois d'août, de nombreuses festivités.
  • Trou du Sauzeton, une des plus grandes cavités mondiales creusée dans le schiste.
  • La mine de Rancié 

 

 Adresse

Mairie de Goulier

Place de la Rente

09220 GOULIER

Tél. (+33)5 61 64 72 32

Horaires d'ouverture de la mairie :

samedi: 10:00 à 12:00

mairie@goulier.fr

 

Sem

 

La commune s'étend sur 5,2 km² et compte 25 habitants permanents.  Sem a connu une nette hausse de sa population par rapport depuis 1999.

Entouré par les communes de Vicdessos, Goulier et Lercoul, Sem est distant de 4km de Vicdessos commune principale de la haute vallée.

Situé à 977 mètres d'altitude (mairie), Sem est situé dans le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises et est traversé par le ruisseau de Sem qui rejoint Vicdessos par la cascade de Caraoucou.

Le village de Sem et lié à la présence de la mine de Rancié qui fut l'une des plus importante mine de fer des Pyrénées jusqu'à sa fermeture en 1929. Une salle d'exposiiton à la mairie permet de mieux connaître la rude vie des mineurs.

 

 

Le conseil municipal de Semélu en 2014 est constitué d'un maire, d'un adjoint et 5 conseillers municipaux (5 hommes et 2 femmes).

 

Liste complète de l'équipe municipale de Sem :

Maire : M. Patrick Berlureau

Adjoint

  •  Mme Dominique LANNES, site informatique, associations

Conseiller municipal délégué

  • M. Michel MORA, impôts locaux

Conseillers municipaux

  • M. Jean-Claude CHALIFOUR
  • Mme Nathalie DATCHARY
  • M. Christian FRANQUET
  • M. Jean-Michel HUET

Mairie

La Carriera

09220 SEM

Tél. +(33)5 61 01 99 09

Fax : 05 61 01 99 09

mairie.sem@wanadoo.fr

www.mairie-sem.fr

Horaires d'ouverture de la mairie :

mardi : 14h - 15h30

jeudi : 8h-12h / 14h-16h

 

Suc-et-Sentenac

 

 La commune de Suc et Sentenac comprend :

-        2 « villages » avec des habitations groupées : Sentenac (Sentenacois) et Suc (Sucatels)

-        et les Bordes (Bourdassiers) constitué de plusieurs hameaux (Le Castel D’Ani, Le Pratgrand, La Ruère, Lariérole, Le Biert..).

Elle compte 48 habitants permanents, et de nombreuses résidences secondaires puisque l’on compte 278 propriétaires d'habitations et 453 propriétaires fonciers.

Elle s'étale de 752 m à 2190 m d'altitude au Pic des 3 Seigneurs, frontière entre le Couserans, le Tarasconnais et le Vicdessos.

La commune a deux églises : St Maurice à Suc et à St Georges à Sentenac et les ruines d’une  chapelle romane à Sentenac. 

La commune est dans le Parc Naturel Régional et dans l'un des sites ariégeois de  Natura 2000 au sein duquel se trouve l'une des plus belles zones humides des Pyrénées: la tourbière de Bernadouze, qui connait un rayonnement scientifique international : http://montceint.natura2000ariege.fr/lestive-de-suc-et-sentenac/

http://ohm-hautvicdessos-phototheque.univ-tlse2.fr/picture.php?/412/category/3

 

L’accueil

Il existe des gites au sein de la commune.

Tout au long de l'année, le Centre permanent Jean et Jeanne Nayrou à Suc accueille de nombreux groupes d'élèves ou d'adultes autour de multiples activités : http://www.centre-montagne-suc.fr/http://www.centre-montagne-suc.fr/

 

INFORMATIONS DIVERSES :

Le conseil municipal de Suc-et-Sentenac est constitué de 7 membres :

  • M. Georges BERTRAND
  • Mme Marguerite BORDES-NAYROU
  • M. Louis BOUNIN, 2éme adjoint
  • M. Alix BRENAC
  • M. Bernard CAVAILLE
  • M. Germain DELPY 1er adjoint
  • Mme Aline ROMEU maire

Fête locale : St Laurent le 10 Août

Plus d'informations sur la commune ici

Adresse :

Mairie  Suc 09220 Suc et Sentenac

Tél. (+33)5 61 03 83 61

Email : mairie.sucetsentenac@orange.fr

 Ouvert le jeudi de 14h à 17h

 

 

 

Orus

 

Ses habitants sont appelés les Orusiens.

Le conseil municipal d'Orus est constitué d'un maire, 6 adjoints et conseillers municipaux (5 hommes et 2 femmes). Voici la liste de l'équipe municipale ci-dessous classée par ordre alphabétique

  • M. Jacques BERTRAND
  • M. Eric DELPY
  • M. Dominique DUSSOURD
  • M. Frank PEREZ
  • Mme Marie-Christine PUECH
  • M. Robert ROUSSE
  • Mme Cécile VEILLET


En 2013, la commune comptait 28 habitants. 

La petite église accueille les arrivants de la vallée vers une petite place faisant office de parking. La vue d'Orus donne sur le pic de Montcalm. 

Ses habitants sont appelés les Orusiens et les Orusiennes. 

La commune s'étend sur 9,1 km². 

Entouré par les communes de Vicdessos, Suc-et-Sentenac et Sem, Orus est situé à 2 km au nord-est de Vicdessos la plus grande ville aux alentours. Situé à 1 023 mètres d'altitude, le ruisseau de Pis, le ruisseau de Sem, le ruisseau de Vicdessos sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune d'Orus. 

L'altitude d’Orus varie entre un minimum de 819 mètres et un maximum de 1 980 mètres pour une altitude moyenne de 1 400 mètres ; couvre une superficie de 912 hectares soit 9,12 km². La mairie se situe à 1 023 mètres d'altitude 

 

Adresse

Mairie

Le village
09220 Orus

Tél. (+33)5 61 03 83 02

mairie.orus@wanadoo.fr

Mairie ouverte le mardi de 8h00 à 12h00

 

 

Lercoul

Le village domine la vallée de Siguer mais également sur le village perché de Gestiès. Le village de Siguer est plus bas dans la vallée.

Le pic de Tristagne à la frontière andorrane culmine à 2878 m. La commune s'étend sur 19 km². Entouré par les communes de Siguer, Illier-et-Laramade et Sem, Lercoul est situé à 2 km au nord-ouest de Siguer le plus grand village à proximité. 

Situé à 1 125 mètres d'altitude, le ruisseau d'Artiès, le ruisseau de Laquels, le ruisseau de Sem sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Lercoul. 

Les habitants de Lercoul, ou gentilé, sont appelés les Lercouliens et les Lercouliennes.

 

Le maire de Lercoul depuis avril 2014 se nomme Monsieur Gérard GALY pour un mandat de 6 ans (2014/2020).
Le conseil municipal de Lercoul est constitué d'un maire, 6 adjoints et conseillers municipaux (6 hommes et 1 femme).

Voici la liste de l'équipe municipale ci-dessous classée par ordre alphabétique :

  • M. Serge AUGÉ
  • M. Guy BIZEAU
  • Mme Sabine GALY
  • M. Gérard GALY
  • M. Francis HERNANDEZ
  • M. Olivier HOUPLAIN
  • M. François LAFON

Histoire

Les premières traces humaines permanentes et identifiées datent du IIIe siècle de notre découverte sur les bas fourneaux de Lercoul et du VIe siècle sur les lieux d’une charbonnière. En 1182, le texte le plus ancien connu fait état de Lercoul sous le nom d’Erlicol. Ce document situe le bourg dans la seigneurie de Quié. À la fin du XIIIe siècle lors de la guerre entre Foix et le Roi de France « Lorcono » est parti intégrante des possessions du Comte de Foix qui en 1335 en fait donation à Raimon de Vonc, Seigneur de Junac. À la fin du XIVe siècle, en 1390 sous le nom de « Lhercol », le bourg aligne 14 feux permanents. En 1450 « Lhercol » est toujours partie intégrante de la châtellenie de Quié.

Il faut attendre la Révolution de 1789 pour qu’en 1793 Lercoul devienne une commune à part entière (auparavant elle était rattachée à la paroisse de Siguer). La vie agricole rythmait les activités des habitants. Elles étaient axées principalement vers l’agriculture de subsistances, l’élevage, le commerce par le Port de Siguer, l’exploitation des ardoisières, du charbon de bois et le travail dans la mine de fer de Rancié située entre Lercoul et Sem. Ces activités comme la démographie du reste se sont éteintes progressivement au début du XXe siècle.


En 2013, la commune comptait 25 habitants


En 1876 le village comptait 315 habitants. Le ralentissement économique puis la disparition des mines de fer du Rancié après 20 siècles d'exploitation entrainera le déclin démographique de Lercoul. Les dernières ardoisières ne feront que ralentir ce processus de désertification. L'étiage est atteint en 1975 avec 5 habitants. Des retraités et des actifs ont franchi le pas et s'installent de nouveau dans la commune qui compte au dernier recensement 23 habitants. Le nombre d'habitants permanents est toutefois de 16 personnes fin décembre 2014.

Économie locale

Les anciennes mines de fer du Rancié de Sem et les ardoisières de Siguer comme l'agriculture ont constitué les principales activités économiques de ce village au XIXe siècle et au début du XXe siècle. Depuis la fin des années 1960, il n'y avait plus d'agriculteur à demeure à Lercoul. Fin 2014, une éleveuse de chèvres vient de s'installer avec pour objectif de commercialiser des produits de beauté à base de lait de chèvre. Les montagnes du village sont aussi louées à un agriculteur qui élève un troupeau de vaches et un autre de moutons de race locale tarasconnaise (près de 500 têtes pour les deux troupeaux). Ces élevages sont de mode extensif de type traditionnel. Quelques services à la personne sont disponibles, principalement l'été.

Vie locale

La fête locale a lieu le premier dimanche d'août sur trois jours. Elle ne correspond pas à la date du Saint patron du village (Saint Martin dont on trouve une très originale représentation sur le retable de l'église) mais reste une animation estivale regroupant les anciens et les nouveaux "lercouliens".

Lercoul est très bien situé pour les départs de randonnées qui permettent en quelques heures de rejoindre la Pique d'Endron, promontoire avancé, qui offre une vue magnifique sur les autres sommets et la vallée. les lacs d'Izourt et de Gnioure sont également accessibles facilement pour des randonneurs confirmés. La faune et la flore ariégeoises constituent également une véritable attraction pour les passionnées et les amateurs de belles plantes et d'animaux sauvages (vautours, isards, etc...). Le promeneur attentif pourra observer, sans les toucher, de magnifiques orchidées endémiques. L'hiver, la raquette, le ski de fond comme les balades sur les chemins enneigés offrent des possibilités de découverte des traces de la faune locale.

Personnalités liées à la commune

  • Aline Pailler (née en 1955), journaliste à Radio-France et ex-députée européenne (Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique GUE/NGL).
  • Florence Parly, Secrétaire d'État au Budget nommée le 3 janvier 2000, devenant la benjamine du gouvernement Jospin. En poste jusqu'au 6 mai 2002, elle seconde Christian Sautter au ministère des Finances.
  • Monique Augé, présidente de l'université de Paris XII (1982-84), premier vice-président de la conférence des présidents d'université (1983-84), elle est nommée recteur de l'académie d'Orléans-Tours en avril 1984. Le 2 décembre 1985, elle devient recteur de l'académie de Nice. Inspecteur général de l'Éducation nationale (1988), membre du conseil supérieur de l'audiovisuel (1989-97), elle est membre de la conférence des recteurs européens et de l'Econometric Society ainsi que de la commission française pour l'Unesco. Monique Augé-Lafon est commandeur de la Légion d'honneur et officier des Palmes académiques et officier de l'ordre national du Mérite.

 

Adresse :

Mairie

village

09220 Lercoul

Mairie ouverte tous les lundis de 14h00 à 18h00

communelercoul@orange.fr

Tel. (+33)5 61 05 70 12

 

 

Gestiès

 

Ses habitants sont appelés les Gestièrois et Gestiéroises et ou Ginestiens et Ginestiennes. 

Gestiès dont l'altitude varie entre un minimum de 827 mètres et un maximum de 2 742 mètres pour une altitude moyenne de 1 785 mètres couvre une superficie de 2746 hectares soit 27,46 km².

La mairie se situe à 971 mètres. Entouré par les communes de Siguer, Capoulet-et-Junac et Lercoul, Gestiès est situé à 1 km au nord-est de Siguer le plus grand village à proximité. Le Ruisseau Sirbal, le Ruisseau de Calvière, le Ruisseau de Larnoum sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Gestiès. 9 habitants du village de Gestiès. Le village de Gestiès se situe à 965 mètres d'altitude et bénéficie d'une exposition sud-ouest, dans la vallée de Siguer. On accède au village, en empruntant la route D124 rencontrée à gauche en entrant dans le village de Siguer. De là, la pente s'accentue et il faut alors franchir les huit lacets de la route pour parvenir à l'entrée de Gestiès.

Du fait de son exposition, il bénéficie d'un excellent ensoleillement, quelle que soit la saison. Le point de vue offert sur toute la vallée du Siguer mais également sur le village perché de Lercoul est pittoresque. Gestiès est un village étape du sentier de grande randonnée GR 10 qui permet d'accéder à la vallée de l'Aston et au plateau de Beille ou bien à celle de Goulier. Gestiès était à l’origine un hameau de la commune de Siguer. Ce n'est qu'à partir de 1793 que ce hameau deviendra une commune à part entière, la vallée étant alors partagée selon une orientation nord-sud, donnant ainsi naissance aux trois communes de Siguer en fond de vallée, Lercoul sur le versant est, et Gestiès. Au Moyen Âge, l'orthographe du nom de la commune était alors « Gestiers ». Gestiès a changé 1 seule fois de nom en 1801 et s'appelait Gesties.

Au XIXe siècle, Gestiès connaissait sa plus forte population avec 550 habitants en 1841, une centaine de maisons. Deux instituteurs y étaient alors en poste. L'activité des habitants était essentiellement tournée vers l'agriculture et l'élevage, comme en témoignent toutes les terrasses et chemins bordés de murets, bâtis sur tout le flanc ouest de la vallée, sous la Bouiche de Gestiès (1 514 m) jusqu'au Pas de l'Escalier (1 861 m). Son fromage de lait de brebis était renommé. Les exploitations d'ardoise de la vallée de Siguer occupaient également plusieurs familles (carrières d’ardoises de la Garrabeille).

Le maire de Gestiès depuis mars 2008 se nomme Monsieur Alain MARFAING.

Le conseil municipal est composé de 7 membres: le maire, deux adjoints et 4 conseillers municipaux.

Voici la liste de l'équipe municipale ci-dessous classée par ordre alphabétique :

  • M. Christian ALBERTI
  • Mme Catherine BOULET
  • M. Patrick CAUSSANEL
  • M. Louis FAVRETTI
  • M. Thierry PORTET
  • M. Alain MARFAING
  • M. Jean-Jacques MARFAING

Personnalités liées à la commune

  • Émile Serny (1922-1999), Résistant du réseau de passeurs "Bourgogne", fut conseiller général de 1982 à 1994, maire de Gestiès jusqu'en 1999 avec plus de trois mandats à son actif, ainsi que le fondateur du stade de neige de Goulier
  • Sabas Maury (1863-1923), né le 1er mars 1863 à Gestiès créateur de "Arièjo ô moun Païs" hymne de l'Ariège.

Randonnées et étapes

Gestiès fait partie des villages étapes sur le tracé du sentier de grande randonnée GR10 qui traverse la commune. 

Adresse

Mairie

Rue de Balgeso

09220 Gestiès

Tel. (+33)5 61 02 65 60 

mairie.de.gesties@orange.fr

Mairie  ouverte tous les lundis de 9h00 à 13h00

 

Siguer

 

  La commune de Siguer est traversée par le ruisseau du Siguer.

Située à 12 kms de Tarascon-sur-Ariège, la vallée de Siguer est composée des trois villages Siguer, Gesties et Lercoul et de quatre hameaux : Canarilles, Sarradeil, Centraux, Seuillac.

La commune est surplombée par le barrage de Gnioure et abrite les étangs de Peyregrand, Neych, et les Redouneilles, … donnant lieu à de très nombreuses et très belles randonnées.

Siguer dont l'altitude varie entre un minimum de 615 mètres et un maximum de 2 902 mètres pour une altitude moyenne de 1 759 mètres couvre une superficie de 3873 hectares soit 38,73 km². La mairie se situe à 752 mètres d'altitude. Ses habitants sont appelés les Siguérois et les Siguéroises. 

La commune compte 103 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2013. Avec une densité de 2,7 habitants par km². 

Jusqu’en 1964, un poste de douane était actif avec 8 douaniers chargés de lutter contre les contrebandiers passant entre Andorre et la France. Siguer a changé une seule fois de nom en 1801 et s’appelait Sigues.

 
Le ruisseau d'Auruzan, le ruisseau de Lascours, le ruisseau de Sem sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Siguer. Jusqu'en 1964, un poste de douane était actif avec 8 douaniers chargés de lutter contre les contrebandiers passant entre Andorre et la France. Siguer a changé 1 seule fois de nom en 1801 et s'appelait Sigues.

Le maire de Siguer depuis avril 2014 se nomme Marie-Line CAUJOLLE pour un mandat de 6 ans (2014/2020).


Le conseil municipal de Siguer est constitué de 11 élus.

Voici la liste de l'équipe municipale ci-dessous classée par ordre alphabétique :

M. Arsénio BARBOSA
M. Alain BONO
Mme Marie-Line CAUJOLLE
M. Denis DILHAN
M. Michel GACHES
M. Jean-Noël LABATUT
Mme Hélène SANSOT
Mme Martine SERRES
M.Jean-François SERVAUD


Lieux et monuments

Le rendez-vous de chasse des Comtes de Foix classé Monument historique.
L'église et sa chapelle du XIIème siècle.
Personnalités liées à la commune

Claude Piquemal (né à Siguer le 13 mars 1939), athlète sprinteur 
Paul Caujolle (1891-1955), maire de Siguer, conseiller général de l'Ariège et président de l'ordre national des experts comptables (1943-1945).

 

Adresse

Rue des comtes de Foix

09220 Siguer

Tél. (+33)5 61 05 65 45

mairie.siguer@wanadoo.fr

Mairie ouverte :

Le mardi : de 14h00 à 17h00

Du jeudi au vendredi : de 14h00 à 17h00

Modification des horaires à compter du 1er juillet 2016 : de 9h à 12h

 

retour en haut de page